La newsletter de l’AGGLO

Le lombricompostage c'est parti !

L'AgglO teste le compost sans jardin

Dans le cadre de sa politique de réduction des déchets, l’AgglO favorise depuis 2003 le compostage domestique en mettant gratuitement à disposition de ses habitants près de 11 500 composteurs individuels. Aujourd’hui, elle veut franchir une nouvelle étape, c’est pourquoi, l’AgglO a proposé à 20 foyers habitant en appartement ou en maison sans jardin d’expérimenter pendant un an le lombricompostage
Cette technique utilise une population de vers disposés dans un récipient à plateaux, le lombricomposteur, pour transformer les déchets de cuisine en compost et en engrais liquide d’excellente qualité.

Après un appel à volontaires, 31 familles se sont positionnées pour tenter l’expérience. l’AgglO a retenu 20 familles alliant diversité géographique et situations familiales variées. Ce panel se compose de 19 familles vivant en appartement, 1 en maison sans jardin, 6 personnes célibataires, 2 familles mono-parentales, 6 couples sans enfant, 6 couples avec enfants, 17 familles vivent à Orléans, 2 à Olivet et 1 à Saint jean de la Ruelle. Cette diversité est importante pour la qualité de l’expérimentation. Une première réunion de lancement a eu lieu le 4 février dernier.

Pendant un an, les familles vont donc fabriquer leur compost en nourrissant les lombrics. L’AgglO leur fournit le lombricomposteur, les accompagne dans leur pratique et leur fait livrer des lombrics par voie postale ! C’est la société Vers la Terre, partenaire de l’AgglO sur l’opération, qui assure la livraison de ces très gros mangeurs. Des réunions d’informations, des conseils, des échanges entre participants : cette expérience s’inscrit dans la politique de l’AgglO pour réduire les déchets à la source et complète efficacement le dispositif de distribution de composteurs, déjà largement engagé.

 

Que mettons-nous dans nos poubelles ?

L’AgglO organise une campagne de caractérisation des déchets ménagers.

Du 1er au 26 mars 2010, la direction de la gestion des déchets met en place une campagne de caractérisation, véritable photographie des déchets collectés sur 28 secteurs tests de l’AgglO. Cette campagne a pour objectif de déterminer la composition du gisement de déchets ménagers produits sur l’AgglO, c'est-à-dire d’identifier le contenu moyen de la poubelle des habitants. Les résultats serviront d’indicateurs pour le programme local de prévention des déchets, le projet de réorganisation des collectes et l’évolution des consignes de tri.

La caractérisation suit un protocole national et mobilise une équipe dédiée.
37 catégories de produits sont recherchées et triées (ex : aliments non consommés sous emballage, imprimés publicitaires non sollicités, vêtements). La grande originalité de cette approche est de favoriser une identification des objets qui rejoignent nos poubelles alors que jusqu’à présent nous avions plutôt une connaissance par matière (verre, plastique, papier, métal). L’idée est de mettre l’accent sur la réduction des déchets et plus seulement sur le recyclage.

Les déchets apportés à l’UTOM sur une aire réservée, sont chaque jour mis dans un bac de 750 L qui constitue l’échantillon qui est ensuite trié à la main par deux agents dans des poubelles suivant les 37 catégories définies. Les résultats de cette étude devront notamment permettre de dégager des pistes d’action pour le programme local de prévention des déchets (ex : gaspillage alimentaire, stop-pub).

 


Bien trier, c’est le début du bonheur

Le tri entre dans la salle de bains !

Alors que 84% des Français déclarent trier leurs emballages à la maison, seuls 21% trient correctement leurs emballages de produits d’hygiène et de cosmétique ! Engagés depuis 2007 dans une démarche partenariale visant à réduire le poids des emballages et à inciter les consommateurs à trier dans la salle de bains, Garnier et Eco-Emballages ont décidé de créer ensemble la toute première poubelle de tri dédiée à cette pièce de la maison.

700 exemplaires de cette poubelle de tri de salle de bains seront distribués à partir du mois de mars 2010 sur les secteurs où la performance de tri doit être encore améliorée. Ce seront les Ambassadeurs du tri qui seront chargés de la distribution aux habitants : ils auront ainsi l’occasion de sensibiliser les populations ciblées, au tri et au recyclage des emballages.

encart vert

 Dans la salle de bains, la règle commune s'applique : on trie tous les emballages en acier, aluminium, papier/carton et verre. Pour les emballages en plastique, on ne trie que les bouteilles et les flacons !
Et quelles sont les erreurs les plus courantes ?
Ces produits polluent vos bacs de déchets recyclables, jetez-les avec les déchets ménagers. En 2007, 12% des bacs de collecte sélective ont été refusés. N’oubliez pas, si vous avez un doute sur un élément, jetez-le avec les déchets ménagers ou appelez Infos Qualité Déchets au 02.38.56.90.00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h).

http://tri-recyclage.ecoemballages.fr/

encart vert


L’AGGLO VOUS REPOND
  • Je n’ai pas reçu les dates de collecte des encombrants pour l’année 2010, quelles sont les nouvelles dates de passage sur ma commune ? Madeleine T.

    Dans le cadre du Projet d’AgglO 2008-2014, l’organisation de la collecte des encombrants a été modifiée. En 2010, une collecte annuelle aura lieu sur l’ensemble du territoire, les dates de collecte seront communiquées à partir du mois de mai. Elles seront diffusées par le biais des supports municipaux (bulletin municipal, site internet…), au sein de votre mairie par voie d’affichage, sur le site internet de l’AgglO, dans la presse …

  • Peut-on déposer tout ce qui est en verre dans le bac de tri dédiée au verre ? Antoine J.

    Non, uniquement les emballages tels que les flacons, les bocaux et les bouteilles sont à déposer dans le bac verre ou point recyclage verre de proximité. Les objets en verre comme les verres à boire, la vaisselle, les plats sont à déposer dans les déchets ménagers.
    La porcelaine, la faïence, le carrelage, les ampoules, les miroirs et autres objets en verre qui ne sont pas des emballages ne fondent pas dans tous les fours verriers et forment donc des inclusions qui fragilisent le verre.

footer
Pour plus d’informations : www.agglo-orleans.fr
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d’information, connectez-vous au site
http://newsletters.agglo-orleans.fr
Infos qualite dechets